Alors que l’APIJ et VINCI nous promènent avec la nécessité du BRH, ils se gardent bien de nous proposer des alternatives … qui existent !

Miner en ville, c’est possible !

Le micro-minage est une technique de déroctage de déblais rocheux à l’explosif. L’utilisation de micro-charges comprises entre 100 et 2000 grammes minimise l’impact vibratoire des tirs sur les ouvrages avoisinants. Le micro-minage peut être employé en lieu et place d’un brise roche hydraulique et de toute autre mé- thode de déroctage mécanique (tambour minier, fraise, bull, écla- teur hydraulique, etc…).

Où l’utilise-t-on ?

Le micro-minage permet à EPC-FRANCE de travailler en milieu urbain malgré de fortes contraintes environnementales pour la création de par- kings souterrains, bâtiments et fouilles en terrain rocheux.

Cette technique est également utilisée en falaise pour le déroctage de masse instable, ou en milieu exiguë (usine, cave …) pour des travaux d’approfondissement inaccessibles à des engins de forte puissance (BRH).

Quels sont les moyens matériels à disposition ?

EPC-FRANCE dispose d’une large gamme de matériels choisis en fonc- tion des contraintes spécifiques de chaque chantier : foreuses hydrau- liques équipées d’aspirateur de poussières, foreuses pneumatiques sur chenilles, chariots de foration légers (CFL), perforateurs manuels.

Afin de vérifier et contrôler l’impact de nos chantiers sur l’environne- ment, nos équipes utilisent systématiquement des sismographes qui enregistrent les vibrations émises par les tirs. Dans certaines conditions le micro-minage doit être utilisé à l’abri d’un sciage périphérique.

Quels sont les amorçages et explosifs utilisés ?

EPC-FRANCE dispose d’une gamme d’explosifs haute énergie ainsi qu’un large choix de systèmes d’amorçage performants qui s’adaptent parfaitement aux contraintes techniques et environnementales de chaque chantier.

EPC FRANCE – 4 rue de St Martin – 13310 SAINT MARTIN DE CRAU – TEL :+33(0)4 90 47 17 25 – FAX :+33(0)4 90 47 08 06 http://www.epc-france.com

Lycée hôtelier de MONACO

(Déroctage de 15000 m3, à l’aide de 16000 détonateurs et de charge explosive allant de 250g à 500g. La protection est faites par bou- clier métallique)

Parking VINCI La Ciotat,
2 foreuses hydraulique assurant 400 m3/j.

Les avantages du micro-minage

  •   Le micro-minage engendre une diminution significative des nuisances vibratoires et sonores journalières en évi- tant les contraintes qu’implique l’utilisation quotidienne d’un brise roche hydraulique (bruit, poussière, faible ca- dence). Il est utilisé en solution alternative aux moyens mécaniques et notamment au BRH et permet de limiter la fatigue des structures. Les tirs de mines engendrent des vibrations discontinues et fatiguent donc moins les structures environnantes qu’un BRH dont les vibrations sont continues.
  •   Le micro-minage permet l’augmentation du rendement journalier du volume terrassé (150m3/jour minimum tout type de roche confondu par atelier de forage) et améliore également l’homogénéité de ces rendements. L’optimi- sation du terrassement en est renforcée.
  •   Le micro-minage permet de travailler en sécurité dans l’enceinte du chantier sans aucun risque pour les rive- rains et les équipes détachées pour ces travaux. Le di- mensionnement préalable des micro-charges permet également de contrôler et respecter les seuils de vibra- tion sur le bâti le plus proche.Le micro-minage, le savoir-faire d’EPC FRANCE
  •   EPC FRANCE, entreprise spécialisée dans la fabrication d’émulsion haut de gamme, utilise sur ses chantiers des explosifs civils de très grande qualité et particulièrement stables. Présent sur toute la France, EPC-FRANCE livre- ra chaque jour la juste quantité nécessaire de produit afin qu’aucun reliquat ne soit stocké sur le chantier.
  •   Fort de son expérience, EPC-FRANCE a appris à travail- ler avec les particularités de chaque chantier. Si le chan- tier est proche d’un édifice potentiellement fragile, nous apporterons une attention toute particulière aux niveaux vibratoires. Après constat d’un huissier de justice, nous suivrons avec attention l’évolution des vibrations sur tous les points définis en accord avec le maitre d’œuvre.
  •   Pour éviter tout risque de projections de matière, tous les tirs sont couverts par des protections spécifiques. EPC- FRANCE dispose de moyens conséquents : des géotex- tiles non tissés aux puissants boucliers métalliques.Les contraintes administratives

Pic de Bure (altitude 2500 m) Foreuse pneumatique (<5t)

Préalablement au démarrage du chantier une analyse spécifique du chantier et du bâti nous permet de dimension- ner précisément les micro-charges. Cette étude préalable permet de zoner le chantier en bandes d’iso valeurs de charges unitaires et ce en fonction des seuils de vibration et des distances du bâti à protéger.

Pour réaliser un chantier de micro-minage, EPC-FRANCE fait appel à ses équipes d’artificiers expérimentées et supervisées par un ingénieur expert qui contrôlera chaque tir. Il optimisera les plans de tirs en fonction des résultats vibratoires obtenus. Un mois est en général nécessaire pour obtenir le certificat d’acquisition demandé par EPC FRANCE et délivré par la préfecture permettant l’acquisition des explosifs sur le chantier.

EPC FRANCE – 4 rue de St Martin – 13310 SAINT MARTIN DE CRAU – TEL :+33(0)4 90 47 17 25 – FAX :+33(0)4 90 47 08 06

Vinci et l’APIJ nous expliquent comment laisser aboyer les chiens pendant que la caravane passe

Capture d’écran 2016-01-05 à 16.40.59La loi prévoit expressément que certains bâtiments, tels que prisons et casernes, sont dispensés de permis de construire, et de manière générale de toute concertation notamment avec ceux qui en subissent les conséquences les plus graves, et c’est bien dommage. Cela ne justifie pas pour autant un simulacre d’explications simplistes et faussement rassurantes:

1- « Nous avons érigé en sous-sol une barrière étanche, une sorte de voile de béton, afin de consolider le sol », se défend un porte-parole de Vinci construction, en charge du chantier. Selon lui, « toutes les mesures » ont été prises « pour protéger le quartier » . Qu’est-ce qu’une barrière étanche, étanche à quoi? Pas un mot de la mise en oeuvre des BRH, dont nous avions demandé qu’ils ne soient pas utilisés.

2- « Nous avons enclenché un référé préventif mené par un expert choisi par le tribunal. Il a fait un état du quartier de juin à septembre, visité les logements, afin de mesurer un éventuel impact des travaux. Le rapport est attendu ces jours-ci. »Le référé est préventif des contestations pouvant surgir à l’occasion de la recherche de responsabilité dans la production d’éventuels dommages, mais évidemment pas de la survenue de ceux-ci.

« … Ils devaient commencer le matin à 8 heures. En fait, dès 6 h 45, leurs camions de chantier immatriculés en Belgique dévalent à toute allure la rue Jean-Dolent. Sans parler des nuisances sonores des huit pelleteuses et des marteaux-piqueurs. »

« Je ne nie pas les difficultés mais un chantier ça fait du bruit », répond Aurélien Defiguier, directeur adjoint de l’APIJ. « On tient les riverains informés de la réalisation des travaux les plus bruyants. » Au cas où ils ne les entendraient pas?  L’agence reconnaît toutefois que « certains sous-traitants indélicatsn’ont pas respecté les horaires » mais ils auraient été « rappelés à l’ordre ». Quant au risque de dégâts sur les constructions voisines, Aurélien Defiguier affirme que « le référé permettra aux riverains de se retourner contre Vinci pour qu’ils fassent l’ensemble des travaux » en cas de problème. On sent bien ici la force de l’engagement de celui qui n’a rien à faire des dommages créés par le chantier d’un projet  qui a très largement ignoré ses riverains.

Ça vibre

Attachment-1.gif

Nous subissons  depuis plusieurs jours les vibrations importantes engendrées par les travaux de la prison de la Santé .dés 6 H 30 LE matin ?
Nous avions demandé  de ne pas utiliser de BRH ( Brise-Roche Hydraulique ) dés les premières réunions de concertation , par mesure de précaution pour les construction voisines , compte -tenu de la nature des solset vides existants en infrastructure .
Depuis plusieurs jours le BRH ( dés 7 H 00 ce jour , 16 Décembre 2105 ) est utilisé  sans ménagements ni aucune restriction  pour les avoisinants .
Les vibrations très inconfortables tant pour le travail en journée que  pour la vie quotidienne des riverains  , vont engendrer  des préjudices importants  surles constructions existantes .
Frédéric Borel Architecte

 

De Dolent, Arago, Santé, Messier, monte la colère des Riverains qui assistent impuissants à un chantier qui ne les respecte pas

Capture d’écran 2015-12-15 à 16.47.38

Il est 6h40 (1, les travaux bruyants ont déjà commencé c’est absolument intolérable et démontre votre mauvaise foi.
Voila des semaines que nous vous alertons sur le non respect des règles sur lesquelles vous vous étiez engagés, pour toute réponse
Vous vous abritez derrière des règles que vous ne respectez pas, pire encore chaque jour les nuisances s’aggravent, vous démarrez de plus enplus tôt,aucun respect des consignes de stationnement et de circulation des camions, l’arrosage est totalement insuffisant, les poussières polluent chaque jour la rue, l’écolematernelle, la crèche. 
Que contiennent ces nuages polluant(plomb? amiante)?
Nous demandons à Madame la Maire,Carine Petit, en copie de ce message de convoquer une réunion avec le groupe Vinci l’APIG et les riverains de toute urgence pour faire cesser ces dérapages chroniques qui nous empoisonnent la santé et la vie.
Anne-laure peugeot 
Présidente de l’association des riverains de la santé
Je me joins à cet écrit pour confirmer que le quotidien se trouve fortement impacté par les nuisances liées aux travaux de la Santé. Je confirme que les machines sont àl’œuvre de plus en plus tôt le matin, y compris le samedi toute la journée. Les vibrations et poussières associées mettent les personnes et constructions attenantes en danger.
Merci pour votre réponse mais ce matin14/12 2 camions stationnaient encore rue Jean-Dolent à 9 heures, la consigne de ne commencer les travaux bruyants de démolition qu'après 8 heures n’est de toute évidence également pas respectée,
Et encore samedi les travaux étaient bruyants très tôt le matin ce qui est particulièrement gênant pour les riverains qui souhaiteraient un peu de calme le week-end..
Nous attendons en effet  que votre vigilance soit renforcée
anne-laure peugeot
Je me joins à cet écrit pour confirmer que le quotidien se trouve fortement impacté par les nuisances liées aux travaux de la Santé. Je confirme que les machines sont àl’œuvre de plus en plus tôt le matin, y compris le samedi toute la journée. Les vibrations et poussières associées mettent les personnes et constructions attenantes en danger.Il est nécessaire que des mesures soient prises de toute urgence afin de respecter les bases contractuelles sur lesquelles s’était engagée la rénovation de la prison, dans le respect des riverains et passants du quartier.
Sarah Bydlowski

Non seulement dès 6h45 du matin de très gros camions ontsillonnés le rue Jean dolent (6 camions à très vive allure), mais le démarrage des travaux ont eux même commencés à cette heure là,  contrairement aux accords de la ville de Paris sur l'heure autorisée du début de travaux .
Mais surtout,des vibrations solidiennes ont secoués tousles immeubles de la rue , mettant en danger la solidité de nos fondations entre 7H45 et 8H30. 
Il me parait nécessaire que vous teniez compte  très rapidement  de ce désordre qui nous mets en danger.
Merci de plus, comme il en était convenu au début du chantier; de nous tenir au courant des différentes phases des travaux. 
Geneviève Hue

					

Réponse et mise au point de la MAPLS

Chère Madame, Cher Monsieur,

Nous vous prions de trouver des éléments de réponse à votre dernier mail :

Comme vous le savez, du 2 au 4 Décembre, la rue de La Santé a été interdite à la circulation afin de permettre le montage de la première grue. Cette interdiction s’appliquait aussi pour nos camions de chantier, qui ont dû revoir momentanément leur itinéraire de circulation.

En dehors de ces dates particulières, le passage dans la rue Jean Dolent est interdit aux camions du chantier, et nous communiquons régulièrement aux chauffeurs l’itinéraire à suivre. Nous rappelons quotidiennement aux entreprises sous-traitantes les engagements pris auprès des riverains. Nous appliquons des pénalités en cas de non-respect.

Les entreprises ont pour consigne de ne démarrer les travaux bruyants de démolition qu’à partir de 8h00. Pour ce qui est des travaux exceptionnels  le samedi, nous avons exigé auprès des entreprises de respecter l’arrêté n°01-16855 règlementant à Paris les activités bruyantes, dont voici l’article premier :

« Les travaux bruyants et gênant le voisinage sont interdits, en tous lieux, à l’intérieur des immeubles comme sur le domaine public, aux heures suivantes:
– avant 7 h et après 22 h les jours de semaine;
– avant 8 h et après 20 h le samedi;
– les dimanches et jours fériés.
Toutefois, quand la nécessité de poursuivre des travaux est avérée et sur demande expresse, des dérogations peuvent être accordées aux entreprises pendant ces heures, après avis des services de police (Direction de la Police Urbaine de Proximité et Direction de l’Ordre Public et de la Circulation). »

Concernant la génération de poussières, nous confirmons que l’emploi de canons à eau ainsi que de lances en pied de démolition est bien réalisé par l’entreprise sachant que ces dispositions ne peuvent garantir 100% d’une canalisation à la source des émissions de poussières lors de la démolition, compte tenu du caractère particulier des poussières issues des pierres de meulière et des hauteurs concernées.

Enfin, nous précisions que le chantier des démolitions principales ne sera pas actif pendant les vacances scolaires de Noël et celles-ci seront achevées fin janvier.

Nous sommes conscients de la nécessité d’augmenter davantage notre vigilance vis-à-vis des écarts constatés par rapport aux engagements pris en comité riverains. Soyez-en assurés.

Très cordialement,

L’équipe de la MAPLS